Tout sur les acteurs du Qatar Prix du Jockey Club 2023 !

1 juin 2023

Photos scoopdyga.com

La 183e édition du Qatar Prix du Jockey Club se déroulera le dimanche 4 juin 2023 sur l’Hippodrome de Chantilly. Les meilleurs 3 ans européens s’affronteront sur un parcours long de 2 100 mètres, avec à la clé une allocation de 1,5 million d’euros, ce qui en fait la deuxième course française la mieux dotée (derrière le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe). Ce grand prix permet de désigner le meilleur représentant de sa génération, tout en projetant vers les grands tournois de l’automne, dont le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe est le point culminant. 

POINT TERRAIN

Les conditions seront idéales dimanche à Chantilly. Marin Le Cour Grandmaison, responsable du centre d’entraînement et de l’hippodrome de Chantilly, annonce : « La piste a été mesurée à 3,3, bon souple, jeudi matin. Un arrosage sera effectué jeudi soir. La hauteur de tonte est de 12 cm. L’objectif est d’avoir une piste à 3,3 (bon souple) dimanche matin à 10 h, pour tendre vers 3,2 dans la journée. »

ENTRAÎNEUR

Le favori est français, et entraîné à Chantilly par Christopher Head

Le poulain français Big Rock s’élancera avec le statut de favori, lui qui a accompli des progrès remarquables cette année, et qui vient d’enlever avec brio deux des courses préparatoires : le Prix de Guiche et le Prix La Force.

Il est entraîné à Chantilly par Christopher Head, issu d’une famille qui a écrit quelques-unes des plus grandes pages de l’histoire des courses mondiales. À 36 ans seulement, Christopher Head est l’étoile montante parmi les entraîneurs de Galop. Il est le fils de Freddy Head, qui fut un crack-jockey, lauréat de quatre Prix de l’Arc de Triomphe. En 1997, Freddy Head décide de raccrocher les bottes de jockey et devient entraîneur. La jument marquante de sa carrière d’entraîneur se nomme Goldikova et elle portait les couleurs de l’écurie Wertheimer & Frère. La championne remportera 14 Groupes 1, dont le Prix Rothschild à quatre reprises et le Breeders’ Cup Mile (aux États-Unis) trois fois. Christiane Head, la tante de Christopher, est la seule femme à avoir inscrit son nom au palmarès du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en tant qu’entraîneur. Elle a même remporté la grande course à trois reprises, la première fois en 1979, un an après son installation, avec Three Troïkas, puis à deux reprises avec la championne Trêve, en 2013 et 2014. Elle a pris sa retraite d’entraîneur en janvier 2018. 

Installé en 2018, Christopher Head a très vite connu le succès et l’an dernier, il a remporté sa première grande course grâce à Blue Rose Cen, lauréate du Qatar Prix Marcel Boussac (Groupe 1), la meilleure épreuve française pour les pouliches de 2 ans. Blue Rose Cen a confirmé cette année en s’adjugeant l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (le sommet du printemps pour les pouliches sur 1 600 mètres). Blue Rose Cen et Big Rock portent la casaque de la Yeguada Centurion, l’écurie de Leopoldo Fernández Pujals, entrepreneur né à Cuba mais qui a fait fortune en Espagne où il a notamment fondé la chaîne de livraison à domicile de pizzas Telepizza.

PROPRIÉTAIRE

Nurlan Bizakov, pour l’amour de la Normandie

Padishakh, entraîné à Deauville par Jean-Claude Rouget, défendra les intérêts de Nurlan Bizakov, qui en est aussi l’éleveur. Homme d’affaires originaire du Kazakhstan, Nurlan Bizakov a découvert les courses de chevaux dans son pays natal, avant que sa passion ne prenne une autre envergure en Angleterre, où il était alors basé. En 2010, il achète un haras dans le sud de l’Angleterre, Hesmond Studs, avant de tomber amoureux de la Normandie et de vouloir y développer son activité d’élevage et de courses, sous la bannière Sumbe (du nom de son village natal). 

En 2019, il acquiert le haras de Montfort et Préaux, situé entre Orbec et Lisieux, au cœur du pays d’Auge, et en 2021, il se porte acquéreur du haras du Mézeray, situé à Livarot, dans l’Orne, une autre place historique de l’élevage du pur-sang en France. Ces deux structures dédiées à l’élevage s’étendent sur 350 hectares et accueillent quatre étalons renommés, Mishriff, Golden Horde, De Treville et Recorder. 

La réussite ne tarde pas : en remportant l’an dernier le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère, la meilleure course de l’automne réservée aux poulains de 2 ans, Belbek devient le premier lauréat de Groupe 1 élevé et propriété de Nurlan Bizakov.

Signe de son attachement aux courses françaises, Nurlan Bizakov, via Sumbe, a signé un partenariat de cinq ans avec la journée du Prix Morny (Groupe 1 – dimanche 20 août 2023), point culminant du Meeting de Deauville Barrière qui se déroule sur tout le mois d’aout dans l’hippodrome de la cité balnéaire.

PROPRIÉTAIRE ET ENTRAÎNEUR

Une longue complicité entre le tandem Jean-Louis Bouchard/Pascal Bary (Chantilly) et une forte réunssite dans le Qatar Prix du Jockey Club