Un dimanche de doublés

16 avril 2017

photo scoopdyga.com

Les entraîneurs Jean-Claude Rouget, André Fabre et Pascal Bary, et la famille Niarchos comme propriétaire et éleveur, ont tous signé un doublé, dimanche à Chantilly dans une réunion préparatoire aux classiques...

Dimanche 16 avril, Hippodrome de Chantilly. - Passé de la casaque de son éleveur Elisabeth Fabre à celle de l'écurie Godolphin après sa rentrée victorieuse, Soleil Marin (Kendargent) a remporté sa cinquième victoire dans le Prix Noailles (Gr3), préparatoire au Prix du Jockey Club (Gr1) disputé sur le même parcours des 2 100 mètres que le classique français. Le pensionnaire d’André Fabre a résisté de haute lutte à son compagnon d’écurie Akihiro (Deep Impact), qui effectuait une rentrée et n’a échoué que d’une tête après avoir semblé prendre l’avantage.

La mère du lauréat, Sousmarine (Montjeu), descend d’une très bonne famille de la famille Wertheimer acquise 150 000 € aux ventes d’élevage Arqana en 2011, avant qu’elle ne soit saillie une première fois. Gagnante à trois reprises en province sous l’entraînement de Guy Henrot, Sousmarine avait en revanche débuté chez André Fabre, qui l’a donc retrouvée au haras.

Course préparatoire de référence à quatre semaines de l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains (Gr1), le Prix de Fontainebleau (Gr3) est revenu au rentrant Brametot (Rajsaman), venu des derniers rangs prendre sûrement le dessus sur Stunning Spirit (Invincible Spirit) et Spotify (Redoute’s Choice), constamment pointés auprès des leaders. Entraîné par Jean-Claude Rouget pour Gérard Augustin-Normand et Elisabeth Vidal, le lauréat avait été acheté foal aux ventes d’élevage Arqana pour 26 000 €. Lauréat de trois de ses quatre sorties à 2 ans, dont le Critérium de Bordeaux (L) pour boucler cette première saison, il est engagé dans l’Abu Dhabi Poule d’Essai et dans le Prix du Jockey Club (Gr1).

Chez les femelles du Prix de la Grotte-Étalon Kendargent (Gr3), qui prépare quant à lui à l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), elles ont mis cinq secondes de plus que les mâles pour boucler les 1 600 mètres de la piste ronde mais Senga (Blame, en photo ci-dessus avec Stéphane Pasquier) s’est bien imposée après lutte pour battre l’animatrice La Sardane (Kingsalsa), et Lady Frankel (Frankel), venue bien finir après avoir galopé en retrait. Entraînée par Pascal Bary pour Flaxman Stables Ireland Ltd (les couleurs de la famille Niarchos), Senga est une fille de Beta Leo (A P Indy), première fille d’une certaine Denebola (Storm Cat), et dès lors sœur d’un certain Ratiocination (Excelebration), qui s’est imposé dimanche de haute lutte pour le même entourage dans la course pour inédits de 3 ans, le Prix du Mont Cenis. À cette occasion, il a battu d’une courte tête le favori Parabellum (Dubawi), venu en pleine piste échouer de peu, tandis que l’animateur Oshayger (Frankel) s’est défendu bravement jusqu’au bout à une encolure.

Le lauréat est le sixième produit de la gagnante du Prix Marcel Boussac (Gr1) Denebola, elle-même issue de Coup de Génie (Mr Prospector), lauréate du Prix Morny (Gr1) et du Prix de la Salamandre (Gr1). C’est une des plus belles familles du turf mondial. Le deuxième, Parabellum, est aussi très bien né puisqu’il a réalisé le top-price des ventes de yearlings Arqana en 2015 à 2,6 millions d’euros.

Sept pouliches de 3 ans débutaient aussi sur les 1 600 mètres du Prix de la Lancette remporté par Karishma (Exceed and Excel) sur une accélération, pour l’Aga Khan et l’entraînement de Jean-Claude Rouget.

Rapprochée progressivement des derniers rangs dans une course sans train, Karishma a démarré la première à quatre cents mètres du but pour résister jusqu’au bout ensuite au retour de Spindrift (Hard Spun), prise de vitesse au moment décisif après avoir galopé à la hanche de l’animatrice Great Valley (Acclamation).