Les gagnants de maiden (7-27/8)

28 août 2017

Photos scoopdyga.com

Chaque semaine, nous vous proposons de revenir sur les gagnants des courses d’inédits et des maidens de la semaine précédente sur les hippodromes de France Galop, occasion de découvrir plus précisément quelques-uns des champions de demain… Cette édition couvre deux semaines à Deauville, la seconde comportant seulement deux courses d'inédits.

BAKOEL KOFFIE (M3), (IRE) par Naaqoos et Diamond Square (Dyhim Diamond)
Prix de Coupesarte (Maiden, Poulains et hongres de 3 ans, 1 300m PSF), Mardi 8 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Berend van Dalfsen
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveur : Berend van Dalfsen
Jockey : Tony Piccone

Vite en tête, Bakoel Koffie a accéléré à l’entrée de la ligne droite et il a pris une belle avance sur laquelle il a vécu jusqu’au bout pour laisser son meilleur rival, Shams Brazilero (Shamardal), à une longueur. C’était la troisième sortie de ce frère du bon sprinter Finsbury Square (Siyouni), qui a débuté dès le mois de février à Chantilly sur cette même distance de 1.300 mètres, puis terminé quatrième pour sa rentrée, plus de cinq mois plus tard, dans un maiden dieppois sur 1.400 mètres en terrain souple. Il n’avait pas accéléré après avoir poursuivi un fuyard, ce jour-là.
Après Bakoel Koffie (nom d’un café indonésien), Diamond Square a produit une 2ans par Excelebration également à l’entraînement chez Fabrice Chappet, et une propre sœur yearling de Finsbury Square.

OLMEDO (M2-PHOTO PRINCIPALE), FRA par Declaration of War et Super Pie (Pivotal)
Prix de Crèvecoeur (Inédits, Poulains et hongres de 2 ans, 1 500m Gazon), Mardi 8 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Écurie Antonio Caro et Gérard Augustin-Normand
Entraîneur : Jean-Claude Rouget
Éleveur : Dream With Me Stable Inc
Jockey : Cristian Demuro

Très grosse impression d’Olmedo dans cette course de seize débutants (!), une des plus cotées du meeting de Deauville Lucien Barrière. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget a en effet dominé outrageusement ses adversaires dans la ligne d’arrivée après avoir patienté en retrait, pour s’imposer par quatre longueurs, au ralenti et dans une très belle action.

Représentant le même entourage de celui d’Almanzor l’an dernier, Olmedo a été acheté 100.000€ par son entraîneur aux ventes Arqana d’août 2016, où il était présenté par le Haras des Capucines pour Dream With Me Stable. Il fait partie de la première production de l’étalon Declaration of War (War Front), un étalon qui débuta chez Jean-Claude Rouget par deux victoires sous les couleurs de Joe Allen avant de passer sous bannière Coolmore chez Aidan O’Brien, où il remporta notamment les Queen Anne Stakes (Gr1) puis les International Stakes (Gr1) et conclut sa carrière par une troisième place dans le Breeders’Cup Classic (Gr1), sur le dirt, ce qui lui ouvrir les portes du haras Ashford, celui de Coolmore au Kentucky.

Super Pie, la mère d’Olmedo, élevée par Jean-Pierre Dubois, a gagné à Deauville sous les couleurs de Dream With Me Stable et sous l’entraînement de Yann Porzier. C’est une fille de l’excellente Super Lina (Linamix), qui remporta le Prix Pénélope (Gr3), sous les couleurs de Jean-Pierre Dubois et l’entraînement d’Yves de Nicolaÿ.

EFAADAH (F2), IRE par Dansili et Albaraah (Oasis Dream)
Prix des Marettes (Inédites, Pouliches de 2 ans, 1 500m Gazon), Mardi 8 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Hamdan Al Maktoum
Entraîneur : Freddy Head
Éleveur : Shadwell Stud Co. Ltd
Jockey : Aurélien Lemaître

Quinze partantes dans la version féminine, non moins réputée, de la course d’inédits gagnée par Olmedo, avec cette fois une domination de bout en bout par l’élégante Efaadah, qui a laissé sa plus proche adversaire, Soustraction (Lope de Vega), à trois longueurs, au ralenti également, et dans un temps de une seconde supérieur à celui réalisé par Olmedo sur le parcours.

L’élève de Shadwell, le haras du cheik Hamdan Al Maktoum, a pour père et pour grand-père maternel deux chevaux venus de Juddmonte Farm, le haras de Khaled Abdullah. C’est une sœur utérine de Alrahma (Shamardal), également entraînée par Freddy Head pour le même entourage, et gagnante du Prix de Cabourg (Gr3) avant de conclure sa très courte carrière par une deuxième place dans le Prix Morny (Gr1) remporté par la championne sprinteuse américaine Lady Aurelia

Engagements notables : Fillies’ Mile (Gr1)

WILD BUD (F3), USA par Dubawi et Wild Wind (Danehill Dancer)
Prix de Coudray (Maiden, Pouliches de 3 ans, 1 300m PSF), Mardi 8 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Godolphin SNC
Entraîneur : Henri-Alex Pantall
Éleveur : Three Chimneys Farm
Jockey : Mickaël Barzalona

Deuxième d’un maiden à Maisons-Laffitte sur 1.200 mètres, puis d’une course de Classe 2 à Vichy (derrière Facilitate, qui a gagné une Classe 1 à Deauville ensuite), Wild Bud s’est finalement imposée pour ses débuts sur la PSF et sur la distance intermédiaire de 1.300 mètres, pratiquement de bout en bout.

Wild Bud a été vendue 580.000 Guinées yearling aux ventes Tattersalls d’octobre 2015, à Newmarket. Elle a pour quatrième mère la championne Miesque, et pour 3ème mère Monevassia, la mère de la championne 2ans Rumpletiltskin. Sa mère Wild Wind, née en Allemagne et élevée par l’écurie des Monceaux, a terminé troisième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) de Golden Lilac sous l’entraînement d’Aidan O’Brien. John Magnier, le boss de Coolmore, l’avait achetée 260.000 € aux ventes de yearlings Arqana, et l’avait revendue en 2012 pour 1.175.000€ aux ventes d’élevage Arqana à Three Chimneys, haras américain qui a élevé Wild Bud. La jument était alors pleine de Galileo, mais on ne trouve pas trace de ce produit par la suite.

VAL DE MARNE (F3), GB par Invincible Spirit et Vallericca (Dynaformer)
Prix de Courbepine (Maiden, Pouliches de 3 ans, 1 900m PSF), jeudi 10 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Godolphin SNC
Entraîneur : André Fabre
Éleveur : Darley Stud Management
Jockey : Mickaël Barzalona

C’est au bout de sa quatrième tentative que cette Val de Marne a pu briser le signe indien et avec la manière puisque pour ses premiers pas sur la PSF, elle a déposé ses rivales dans la phase finale pour gagner avec cinq longueurs d’avance. Sa précédente tentative à Chateaubriant l’avait montrée sur le chemin du renouveau alors que sa deuxième tentative, à Maisons-Laffitte, l’avait montrée dans de mauvaises dispositions puisqu’elle avait terminé seulement septième, un résultat surprenant après ses excellents débuts à Saint-Cloud le 1er mai, lorsqu’elle terminait troisième tout près d’Ibiza, depuis gagnante de Groupe 3.

Val de Marne nous est donc revenue sur la PSF de Deauville. C’est une fille de l’inédite Vallericca, qui a donné le malheureux Newmarch (New Approach), mort à 3 ans alors qu’il était invaincu en trois sorties à un niveau encore modeste. Vallericca est une fille de l’allemande Mandela (Acatenango), troisième du Diane allemand, mère d’un deuxième des Deux Mille Guinées japonaises, et elle-même sœur du crack Manduro… Applaudissons donc Selwood Bloodstock, qui a acheté pour 14.000 Guinées la sœur de Val de Marne, l’inédite Valeria Victrix (Dubawi), aux ventes de chevaux à l’entraînement Tattersalls l’an dernier, et se retrouve ainsi détenteur d’une sœur de gagnante à gros potentiel !

PURPLE KING (M3), (IRE) par Lope de Vega et Dixie Dance (Orpen)
Prix de Heurtevent (Maiden, Poulains et hongres de 3 ans, 1 900m PSF), jeudi 10 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Écurie Normandy Spirit et Frédéric Sauque
Entraîneur : Freddy Head
Éleveur : Écurie Haras du Cadran, Succession Michel Henochsberg, Mme P. Adès-Hazan
Jockey : Aurélien Lemaître

Troisième tout près pour ses débuts, sur la PSF de Chantilly, puis quatrième et à nouveau troisième à Saint-Cloud et Maisons-Laffitte, Purple King n’a pas été revu pendant deux mois et il est revenu muni d’œillères et bien résolu pour repousser toutes les attaques dans son maiden.

Acheté 80.000€ aux ventes de yearlings Arqana en août 2015 par le courtier Frédéric Sauque, qui est désormais son co-propriétaire, Purple King est le premier produit de Dixie Dance, gagnante de trois courses et vendue sortie de l’entraînement 10.000€. C’est une belle famille puisque la 3ème mère de Purple King est une sœur du gagnant de Derby Golden Fleece. La sœur de Purple King par Makfi passe aux ventes Arqana d’août, où elle est présentée par le Haras du Cadran.

HELLO PRINCESS (F2), FRA par Sageburg et Victoria Princess (Muhtathir)
Prix de Falaise (Maiden, Pouliches de 2 ans, 1 400m Gazon), jeudi 10 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Jean-Philippe Dubois et Écurie Victoria Dreams
Entraîneur : Louis Baudron
Éleveur : Jean-Philippe Dubois
Jockey : Olivier Peslier

Bonne débutante à Maisons-Laffitte, puis battue par le fuyard Monargent à Nantes, où elle finissait plaisamment, Hello Princess a pris les devants pour ses débuts sur le gazon de Deauville et s’est imposée devant Red Duma (Air Chief Marshall), qui alignait une troisième 2ème place consécutive après celles de Maisons-Laffitte et de Vichy !

Hello Princess a pour mère une double gagnante sur les haies d’Auteuil, Victoria Princess, également élevée par Jean-Philippe Dubois et elle-même sœur des bons Wonderful Charm (Poliglote), gagnant de Gr2 pour novices sur le steeple, et Royal Charm (Cadoudal), deuxième du Prix Finot de Roméo Conti à Auteuil avant de faire carrière lui aussi au niveau groupe outre-Manche. L’un et l’autre étaient chez Paul Nicholls.

ZYZZYVA (M2), FRA par Siyouni et Zanatiya (Sinndar)
Prix de Tour en Bessin (Maiden, Poulains et hongres de 2 ans, 1 400m Gazon), jeudi 10 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Paul Hancock
Entraîneur : Robyn Brisland
Éleveur : SCPA Fertilia
Jockey : Mickaël Barzalona

Deuxième à Windsor pour ses débuts, Zyzzyva s’est imposé au finish avec une certaine autorité dès cette deuxième sortie, sur le gazon de Deauville. Il connaît bien la région puisqu’à 2ans, il est déjà passé quatre fois sur le ring d’Arqana. Une première fois dans le ventre de sa mère, une Aga Khan inédite de la famille de la classique Zalaiyka, rachetée 38.000€ par le haras de Précolette, puis foal lorsqu’il a été vendu 37.000€, yearling ensuite lorsqu’il a été adjugé 105.000€ à l’agent irlandais MC Bloodstock, et enfin aux ventes de 2ans montés, où il a été racheté 210.000€. On notera d’ailleurs qu’il a été rebaptisé depuis puisqu’il s’appelait initialement Zanouyi.

Il a un frère yearling par Dragon Dancer, propre frère de Zadrak, gagnant de quatre courses à ce jour et à l’entraînement chez Cédric Boutin.

On pourrait revoir très bientôt Zyzzyva à Deauville puisqu’il est engagé dans le Critérium du Fons Européen de l’élevage, programmé samedi 19 août…

MANAHA (F2), FRA par Elusive City et My Girl Charlie (Kodiac)
Prix de la Motte Sassy (Inédits, Pouliches de 2 ans, 1 300m PSF), Samedi 12 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Hamdan Al Maktoum
Entraîneur : François Rohaut
Éleveur : Haras de Beauvoir
Jockey : François-Xavier Bertras

Belle opération pour le Haras du Saubouas de Paul Basquin, qui avait acheté cette pouliche, fille d’une sœur de l’étalon en vogue Myboycharlie, yearling 32.000€ à Arqana pour la vendre aux ventes de 2ans montés 320.000€ à Shadwell Stud moins d’un an plus tard. Désormais gagnante avec ces débuts réussis sur le dirt de Deauville, un jour de brume, et toujours issue d’une sœur d’un étalon recherché, Manaha a désormais beaucoup de valeur. Son frère par Planteur passe en vente dans la V2 d’Arqana. Cette victoire tombe donc très bien.

FAKIR BÉRÉ (M2), FRA par Pedro the Great et Triple Witching (Pulpit)
Prix de Val Sevry (Inédits, Poulains entiers et hongres de 2 ans, 1 300m PSF), Samedi 12 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Gérard Augustin-Normand
Entraîneur : Yann Barberot
Éleveur : SNC Régnier
Jockey : Cristian Demuro

Acheté 20.000€ par Sylvain Vidal pour Gérard Augustin-Normand, Fakir Béré est le deuxième produit de la maiden Triple Witching, une sœur du 2e du prix Jacques Le Marois (Gr1) Holocène (Lemon Drop Kid) par l’étalon américain Pulpit élevée par la famille Niarchos et achetée en 2012 par Emmanuel de Seroux, qui l’a confiée à Alain Régnier à la Haie Neuve. Le propre frère de Fakir Béré est né cette année au haras, d’ailleurs.

Issu de la première génération des produits de l’étalon Pedro The Great (Henrythenavigator), un gagnant des Phoenix Stakes (Gr1) à 2 ans, Fakir Béré a donc réussi ses débuts pour l’entraînement de Yann Barberot : rapproché en pleine piste sur la PSF de Deauville, il a ensuite contenu sur la main la bonne fin de course de Matar (Penny’s Picnic). 

A QUIET MAN (M2), (IRE) par Literato et Priceless Baby (Peintre Célèbre)
Prix Irish River (Maiden, Poulains et hongres de 2 ans, 1 200m Gazon), Dimanche 20 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Antoine Gilibert, Fabrice Chappet et Benoît Chalmel
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveur : Écurie Haras du Cadran et Malcolm Parrish
Jockey : Tony Piccone

Succès très convaincant pour le gris A Quiet Man, isolé en pleine piste par Tony Piccone dans cette course de cinq partants, et lutteur jusqu’au bout pour repousser l’attaque de French Pegasus (French Fifteen), finalement dominé d’une longueur très nettement. C’était la deuxième tentative d’A Quiet Man après sa troisième place du Prix de Tancarville de Beau Ideal, que l’on n’a pas revu mais qui est engagé dans le Prix La Rochette (Gr3).

A Quiet Man a été acheté 47.000€ aux ventes Arqana d’octobre l’an dernier par Chantilly Bloodstock Agency (Gérard Larrieu). Il était présenté par le Haras du Cadran, son co-éleveur. La mère du poulain, la très régulière Priceless Baby, a terminé sept fois sur le podium pour un total de quinze sorties sous les couleurs de Malcolm Parrish, mais elle a quitté la scène sans avoir pu gagner. Elle avait été achetée 100.000€ yearling aux ventes de Deauville, car c’est notamment une sœur de la bonne Célimène (Dr Fong), gagnante des Prix Pénélope (Gr3) et de Flore (Gr3). A Quiet Man est son troisième produit consécutif et son premier vainqueur.

RIVER CANNES (F2), FRA par Orpen et Cannes To Capri (Galileo)
Prix d’Avranches (Maiden, Pouliches de 2 ans, 1 200m Gazon), Dimanche 20 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Stéphanie Castanheira
Entraîneur : Tony Castanheira
Éleveur : Michel Pehu
Jockey : Maxime Guyon

Lot plus fourni que la version masculine remportée par A Quiet Man avec douze pouliches au départ au lieu de cinq, et c’est néanmoins une des débutantes de ce maiden, River Cannes, qui s’impose à la lutte et de peu aux dépens d’Arabica (Style Vendôme), lancée dans la bataille de bonne heure par Christophe Soumillon et beaucoup plus expérimentée.

River Cannes a été décalée progressivement en pleine piste par Maxime Guyon et elle a lutté jusqu’au bout pour gagner d’une tête.

Présentée yearling par le Haras de Grandcamp aux ventes Arqana d’octobre 2016, River Cannes a été adjugée 18.000€ à Tony Castanheira. C’est le deuxième produit de la maiden Cannes To Capri, qui courut sous les couleurs de son éleveur Skymarc Farm. Elle-même avait été vendue poulinière pleine de Rajsaman (le produit a couru deux fois sans succès) pour 32.000 €. Elle a depuis donné un yearling par Footstepsinthesand.

LUMINATE (F2), IRE par Lawman et Kalandara (Rainbow Quest)
Prix de la Reboursière (Inédites, Pouliches de 2 ans, 1.600m Gazon), Mardi 22 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Highclere Thoroughbred Racing
Entraîneur : Freddy Head
Éleveur : Philip F. & Jane Myerscough
Jockey : Aurélien Lemaître

Une tête seulement à l’arrivée entre les deux favorites de cette course d’inédites, mais une victoire assez sûre pour Luminate aux dépens de No Faith (Le Havre), qui s’était glissée le long de la corde pour lancer les hostilités dès l’entrée de la ligne droite. Luminate a répondu aussitôt en pleine piste et les deux pouliches se sont rejointes au coude à coude pour finir, Luminate dominant tout en étant sollicitée.
Un bon achat pour John et Jake Warren, les organisateurs de Highclere Thoroughbred Racing, le syndicat que Luminate représente. Ils ont acheté 320.000 Guinées à Tattersalls le frère aîné de Luminate, Paradise Lake (Siyouni), toujours maiden après quatre sorties chez Michael Stoute, puis cette pouliche par Lawman pour « seulement » 85.000€ l’année suivante aux ventes Goffs en Irlande. Leur sœur yearling par Lope de Vega est inscrite aux prochaines ventes Tattersalls, en octobre.
Kalandara, la mère de tous ces chevaux, seulement placée en course, est une sœur du champion Kalanisi (Doyoun), vainqueur des Champion Stakes (Gr1) et du Breeders’Cup Turf (Gr1) pour l’Aga Khan, et deuxième d’une mémorable édition des International Stakes (Gr1) après lutte contre le crack Giant’s Causeway à York.

WOOTTON (M2), FRA par Wootoon Bassett et American Nizzy (American Post)
Prix de Montaigu (Inédits, Poulains et hongres de 2 ans, 1.600m Gazon), Mardi 22 août 2017 à Deauville

Propriétaire : Écurie Haras de Quietteville
Entraîneur : Henri-Alex Pantall
Éleveur : Écurie Haras de Quietteville
Jockey : Mickaël Barzalona

Ce n’est pas seulement les six longueurs à l’arrivée entre Wootton et le reste du peloton de douze concurrents de cette course d’inédits qui a impressionné le public présent ce mardi-là à Deauville, mais surtout les écarts du gagnant, qui était à 18/1 : seul en tête dès le début de la ligne droite, il a penché à gauche à deux reprises malgré les efforts de Mickaël Barzalona, et son écart vers la droite, jusqu’au rail, quand son jockey a voulu le corriger à l’aide de sa cravache…

On note d’ailleurs que la mère de Wootton, American Nizzy, avait gagné pour ses débuts à Fontainebleau de trois longueurs également, sous l’entraînement d’Yves de Nicolaÿ, dont le nom revient décidément souvent dans ces colonnes ces rubriques ces dernières semaines, comme un hommage continu à l’héritage de cet entraîneur-phare de Deauville alors qu’il vient de fermer son écurie.

Généreuse, American Nizzy, qui courait aussi sous les couleurs du haras normand de Quietteville, devait prendre la deuxième place du Prix Roland de Chambure (L) dans la foulée, et une belle troisième place dans le Prix du Calvados (Gr3) avant d’échouer au meilleur niveau en fin de saison puis à 3 ans avant d’entrer au haras. Wootton est son quatrième produit, son premier gagnant, son aîné âgé de 4 ans, le hongre Speciale One (King’s Best), est toujours à l’entraînement chez Patrick Chevillard.

La deuxième mère de Wootton, Quiétude (Woodman), n’a donné qu’un produit après avoir couru trois fois sans succès en France, et plus souvent ensuite en Belgique, à Ostende surtout, où elle n’a pas réussi à gagner pour autant. Quiétude avait été vendue 6.000€ à Deauville en fin d’année de 2 ans par son éleveur Skymarc Farm sortie de l’entraînement, mais elle y est retournée aussitôt, sans succès, donc.