Prix de Fontainebleau : Rentrée princière de Persian King

14 avril 2019

Photo scoopdyga.comleau : 

Le 3ans Persian King (Kingman) a porté son score de victoires à quatre pour sa rentrée, dimanche à ParisLongchamp sur les 1 600 mètres de la Grande Piste abordés dans le Prix de Fontainebleau (Gr3). À cette occasion, l’élève de la famille Wildenstein, qui court désormais pour l’écurie Godolphin, a dominé de bout en bout dans un style très dominateur et il a laissé son compagnon d’écurie Epic Hero (Siyouni) à cinq longueurs garder la deuxième place après l’avoir suivi, une tête seulement devant le challenger britannique Duke of Hazzard (Lope de Vega).

Son entourage a désormais la possibilité de disputer au choix deux versions du même classique, les Deux Mille Guinées (Gr1) à Newmarket dans 20 jours, ou The Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1), dans 28 jours sur le même parcours que celui que Persian King a emprunté dimanche.

L’athlétique bai courait l’an dernier sous les couleurs de Ballymore Thoroughbred, son éleveur. Sa sœur par Australia a été retirée des ventes de Tattersalls auxquelles elle était inscrite en octobre. En revanche, sa sœur aînée Pretty Spirit (Invincible Spirit), qui n’a pas pu gagner, a été vendue 150 000 € en décembre dernier à Arqana.

C’est une famille somptueuse. Certes, Pretty Please (Dylan Thomas), la mère de Persian King, n’a gagné qu’une course sous les couleurs Wildenstein, pour ses débuts en avril de ses 3 ans, et elle a couru une fois encore un an après seulement et sans succès. Mais elle n’en est pas moins une sœur de l’étalon Planteur, de la famille, donc, de Policy Maker (Sadler’s Wells) et, plus loin, du crack Peintre Célèbre (Nureyev).