Prix de Diane Longines : le verdict des ratings

18 juin 2019

Photo scoopdyga.com

L’édition 2019 du Prix de Diane Longines était très ouverte avec un lot de pouliches au rating très homogène et huit des seize participantes qui restaient sur une victoire. Sur un terrain bon souple, Platane a pris le train à son compte accompagnée de Wonderment et suivie dans leur dos par CARTIEM, Channel et Amarena. Channel a placé une accélération décisive à 300 mêtres du poteau, Commes qui l’a pistée toute la course n’a jamais pu revenir la devancer. Grand Glory et Étoile plus en retrait dans le parcours, ont bien fini en dehors.

Siyarafina a bénéficié d’un bon parcours dans ce Prix de Diane Longines, son rating de 109 qu’elle venait de faire en remportant le Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1) devançant un lot moins relevé sur une distance similaire nous a servi à coter la course.

Cala Tarida (cinquième, rating 109) est une vraie surprise puisqu’elle avait été nettement dominée dans le Prix de la Grotte (Gr3) et le Saint-Alary (Gr1).

Etoile (quatrième, rating 109) restait sur une victoire avec de la marge dans le Prix Cléopâtre (Gr3), elle progresse de cinq livres.

Grand Glory (troisième, rating 110) était l’une des concurrentes les moins « exposées » avant la course, son entraîneur ayant choisi de la diriger directement vers le Prix de Diane Longines après une victoire dans une course de niveau Classe 2 il y a deux mois.

Commes (deuxième, rating 111) avait le meilleur rating au départ de l’épreuve (110). Sa fin de course dans The Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) laissait augurer une bonne performance et qu’elle tiendrait la distance ce dimanche.

Channel (première, rating 112) restait sur deux victoires très faciles dont le Prix de la Chapelle-Serval sur le parcours du Prix de Diane Longines qui a déjà servi de course préparatoire à plusieurs gagnantes . Pour prendre un terme boursier, sa valeur n’était pas « capée ».

Quand les arrivées sont très serrées dans une course classique (Tête, 1/2L, Encolure, Courte-Encolure, Nez), la hiérarchie n’est pas encore clairement définie puisque le parcours joue un grand rôle dans le résultat et les ratings sont rarement élevés pour la gagnante car on ne peut pas avoir six championnes à l’arrivée. Channel (tableau ci-dessous) a donc un rating de 112, le plus faible de ces dix dernières années assez similaire à ceux de Laurens (113), Senga (113) et Star of Seville (114), gagnantes également d’éditions très serrées. Parmi ces trois pouliches, seule Laurens a vu son rating progresser après le Prix de Diane (de 113 à 117), on souhaite à Channel d’en faire de même.

Prix de Diane