Modification au Code des courses au galop

11 juin 2019

Plusieurs modifications au Code des courses au galop ont été validées par le Comité de France Galop réuni le 1er avril dernier. Elles ont été validées et approuvées par le Ministère de l'Agriculture, ce qui autorise leur mise en ligne sur ce site.

Ces modifications visent notamment à :

  • Remplacer le terme « autorisation d’entraînement » par le terme « autorisation d’éleveur-entraîneur » afin d’éviter toute confusion avec la notion « d’autorisation d’entraîner ».
  • Interdire aux personnes mineures d’obtenir l’agrément en qualité d’associé ou de propriétaire, ces personnes n’ayant pas la capacité juridique pleine pour détenir de tels agréments en toute indépendance.
  • Porter de 6 à 20 le nombre maximum de bailleurs pour chaque cheval objet d’une location, afin de respecter le parallélisme avec le nombre maximum de locataires, qui ne peut être supérieur à 20 également. Cette modification est applicable au 1er juin 2020.
  • Supprimer le couplage au pari mutuel. Cette modification est applicable au 1er juillet 2019.
  • Prévoir que le complément de stage que les entraîneurs publics doivent suivre dans les deux années suivant leur installation soit effectué à distance. Des outils de formation dématérialisée et de suivi performant ont été élaborés par l’AFASEC et permettent de concilier les emplois du temps très chargés des entraîneurs et leur besoin en formation.
  • Interdire de monter au jockey dont le poids enregistré à la pesée après la course est supérieur de plus de 600 grammes au poids résultant des conditions de la course et de l’application des surcharges et/ou remises de poids applicables.
  • Permettre aux jeunes jockeys n’ayant pas bénéficié d’une autorisation de monter en qualité d’apprenti mais ayant suivi une formation et un apprentissage de bénéficier de la remise de poids de 1 kg supplémentaire pour le compte de leur employeur, ainsi que de constater l’impossibilité pour un amateur devenu jockey et bénéficiant d’une remise de poids du fait de son nombre de victoires, de monter dans les courses réservées aux apprentis et jeunes jockeys pendant au moins un an.
  • Mettre à jour les listes de laboratoires et experts à agréer au titre de l’année 2019.