Les gagnants de maiden de mai

31 mai 2019

Photos scoodyga.com

KENWAY (M2), FRA par Galiway et Kendam (Kendargent)

Prix Reine du Chant (Maiden de 2 ans, 1 300m), vendredi 31 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : Le Haras de la Gousserie
Entraîneur : Frédéric Rossi
Éleveur : Guy Pariente Holding
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Deuxième à une encolure de Brand New Day (qui a confirmé ensuite par une deuxième victoire) sur 900 mètres fin mars pour ses débuts à Saint-Cloud, puis troisième sur 950 mètres à Borely, Kenway (Galiway) a trouvé sa course sur 1 300 mètres à Maisons-Laffitte. Cette fois, il s’est placé derrière le cheval de tête, Delta Spirit (George Vancouver), et l’a attaqué dans les derniers quatre cents mètres pour prendre le dessus dans les derniers cent mètres seulement.

Kenway a été adjugé 56 000€ au haras de la Gousserie de Kamel Chehboub aux ventes de Deauville. Il était présenté par le Haras de la Collerie où il a été élevé par la holding de Guy Pariente. Sa mère Kendam (Kendargent) a gagné le Prix Eclipse (Gr3) et elle a notamment pris la troisième place d’un Prix de la Forêt (Gr1). Kenway est son deuxième produit.

 

LES HOGUES (F2), (IRE) par Bated Breath et Hatsepsut Queen (Peintre Célèbre)

Prix La Belle II (Pouliches inédites de 2 ans, 1 200m), lundi 27 mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaire : Gérard Augustin-Normand
Entraîneur : Jean-Claude Rouget
Éleveurs : Nearco Producciones
Jockey : Coralie Pacaut

Tenue au sein du peloton, Les Hogues (Bated Breath) a fait la différence aux bras pour finir, profitant ainsi des trois livres de décharge de Coralie Pacaut pour devancer l’animatrice Sound Machine (Pastorius) d’une longueur, elle-même gardant en respect une plaisante Astakida (Wootton Bassett).

Les Hogues est le premier produit de Hatseput Queen (Peintre Célèbre) et, comme l’autre gagnant de maiden du jour, il a été déniché par Jean-Claude Rouget à Deauville, où l’entraîneur l’a achetée 30 000 €.

Sa mère a couru neuf fois sans gagner, dont trois en Espagne où elle a fini à réclamer. Sa propre mère Hitra (Langfuhr) a terminé deuxième du Prix Yacowlef (L) pour ses débuts -elle a finalement gagné à Moulins et à Marseille-Vivaux- derrière Beauty Is Truth, future gagnante de Groupe 2, a aussi donné le jour à une gagnante de Listed sur 1 600 mètres.

 

SUJET LIBRE (M2), FRA par Hurricane Cat et Tiziana (Dixie Union)

Prix Hunyade (Poulains entiers et hongres inédits de 2 ans, 1 200m), lundi 27 mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaires : Écurie Jean-Louis Tepper & Frank A. McNulty
Entraîneur : Jean-Claude Rouget
Éleveur : SAS Régnier
Jockey : Christophe Soumillon

Victoire plutôt nette de Sujet Libre (Hurricane Cat), qui prend plus d’une longueur à Barakatle (Poet’s Voice) après que celui-ci eût dominé l’animateur Get Set (French Navy), finalement troisième en plafonnant à près de deux longueurs.

Vendu sous le nom de Helios Béré aux ventes de yearlings V2 d’Arqana pour 16 000 €, Sujet Libre est le premier produit de Tiziana (Dixie Union), une jument élevée par Peregrine, l’élevage d’Elisabeth Fabre, et non placée à cinq reprises avant de rejoindre le haras. Elle-même est une fille de gagnante de Listed au Canada dont la mère est une sœur du sprinter Mr Greeley, étalon recherché.

Depuis Sujet Libre, Tiziana a produit Idéal Béré (Pedro the Great)  et cette année un troisième mâle, par WhitecliffsofDover.

 

ASTONISHED (F3), FRA par Reliable Man et Ragazza Mio (Generous)

Prix de Verneuil (Pouliches maiden de 3 ans, 2 000m), dimanche 26 mai 2019 à ParisLongchamp

Propriétaire : Fair Salinia Ltd
Entraîneur : Pia Brandt
Éleveur : Fair Salinia Ltd
Jockey : Maxime Guyon

Venue d’assez loin dans le peloton pour prendre l’avantage à cent mètres du but, Astonished (Reliable Man) a demandé à Maxime Guyon de s’employer pour garder l’avantage sur Villa Marina (Le Havre), qui avait attaqué la première. La favorite Sabi River (Invincible Spirit), qui s’est glissée entre deux chevaux pour placer son attaque après avoir attendu, a semblé un instant menaçante mais elle n’a pas vraiment pu accélérer de nouveau et a dû se contenter de la troisième place.

La lauréate a été élevée par Fair Salinia, la marque de Sven Hanson et de Carina Klingberg. Elle a finalement dominé assez nettement, de près d’une longueur, pour sa quatrième tentative, sa première à ParisLongchamp après trois essais sur 1 600 mètres à Saint-Cloud, dont un cette année lorsqu’elle a bien fini dans la course remportée par Shamiyla, cinquième ensuite dans le Prix Cléopâtre (Gr3).

Ragazza Mio (Generous), la mère d’Astonished, deux fois gagnante et placée de Listed sur plus de 2 000 mètres, a donné Gosh (Peintre Célèbre), trois fois gagnante en France et placée de Listed, elle aussi, sur ces mêmes créneaux de distance. Son premier produit Don’t Stop Me Now (Zamindar) a été vendue 3 000 € en fin d’année dernière à Goffs en Grande-Bretagne.

C’est la famille de Perfect Hedge (Unfuwain), gagnante du Prix Cléopâtre (Gr3), de son fils Called to the Bar (Henrythenavigator) et, plus loin, de l’étalon Poliglote (Sadler’s Wells), issu de la troisième mère de Astonished, Alexandrie (Val de l'Orne), une gagnante du Prix… Cléopâtre !

Après Astonished, la jument a produit Rate (Reliable Man), un poulain aujourd’hui âgé de 2 ans et déclaré à l’entraînement en République Tchèque.

 

ZARKALLANI (M3), FRA par Invincible Spirit et Zarkava (Zamindar))

Prix de Viroflay (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 2 000m), dimanche 26 mai 2019 à ParisLongchamp

Propriétaire : S. A. Aga Khan
Entraîneur : Alain de Royer Dupré
Éleveur : Haras de S. A. Aga Khan
Jockey : Christophe Soumillon

Deuxième d’une tête pour ses débuts et d’une encolure pour sa deuxième tentative, Zarkallani (Invincible Spirit) a cette fois dominé assez sûrement après avoir attendu au dernier rang. Rapproché en pleine piste, un peu à l’écart de ses adversaires, à trois cents mètres du but, il a dominé ensuite aisément pour s’imposer par quatre longueurs sur Bliss For Ever (Slickly), lui-même deux longueurs devant Arise (Makfi).

Zarkallani est le (déjà !) le septième produit de la championne Zarkava (Zamindar), qui a quitté la compétition invaincue sur son Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) en 2008. C’est un frère du gagnant de Grand Prix de Saint-Cloud Zarak (Dubawi) et de la troisième du Prix Vermeille (Gr1) Zarkamiya (Frankel). Sa sœur de 2 ans par Siyouni est déclarée à l’entraînement chez Alain de Royer Dupré, et un frère par Sea the Stars est né en 2018.

 

DIYANI (H3), FRA par Rock of Gibraltar et Dilafara (Singspiel)

Prix du Musée Carnavalet (Poulains entiers et hongres de 3 ans, 1 600m), jeudi 24 mai 2019 à ParisLongchamp

Propriétaire : S. A. Aga Khan
Entraîneur : Mikel Delzangles
Éleveur : Haras de S. A. Aga Khan
Jockey : Christophe Soumillon

Battu d’une tête seulement pour ses débuts à Chantilly quatre semaines plus tôt, le hongre Diyani (Rock of Gibraltar) avait mené ce jour-là pour être plus surpris que battu. C’est au départ qu’il a perdu sa place pour son deuxième essai et comme il s’est retrouvé dernier, il est revenu progressivement en pleine piste dans la ligne droite pour se rendre maître assez sûrement de Bleu Marine (Dark Angel), qui monte sur le podium pour la troisième fois sans succès.

Diyani est issu de Dilafara (Singspiel), gagnante d’une course à Chantilly sur 2 400 mètres après deux essais infructueux en Province. C’est son deuxième produit après Diyala (Redoute’s Choice), vendue 15 000 € en février 2018 à Deauville à Paul Nataf encore inédite et gagnante depuis d’un handicap à Clairefontaine sous les couleurs de Hugues Rousseau. Dilafara a ensuite produit une pouliche par Dream Ahead aujourd’hui âgée de 2 ans à l’entraînement chez Mikel Delzangles.

Dilafara est une fille de Diamilina (Linamix), élevée par Jean-Luc Lagardère et gagnante du Prix de Malleret (Gr2) et du Prix de la Nonette (Gr3), mais aussi deuxième du Prix Vermeille (Gr1) d’où est issue notamment la mère du gagnant de Derby irlandais et de St. Leger Capri (Galileo).

 

ETERNAL SUMMER (F3), FRA par Sommerabend et Evening Breeze (Surumu)

Prix du Musée Rodin (Pouliches maiden de 3 ans, 1 600m), jeudi 24 mai 2019 à ParisLongchamp

Propriétaire : Gestüt Schlenderhan
Entraîneur : Jean-Pierre Carvalho
Éleveur : Stall Ullmann
Jockey : Théo Bachelot

Animatrice de la course, Eternal Summer (Sommerabend) a tenu bon jusqu’au bout et gardé une courte encolure sur Dragoness (Frankel), venue au contraire des derniers rangs finir en trombe à la deuxième place. Les écarts à l’arrivée sont courts, ce qui peut témoigner d’une fausse course, mais bien qu’elle fût à 59/1, la lauréate n’a rien à se reprocher vis-à-vis d’autres candidates carrément décevantes.

Élevée par Stall Ullmann, c’est-à-dire Corinna von Ullmann, au sein du haras historique allemand Gestüt Schlenderhan, et entraînée sur le centre d'entraînement du haras par l’ancien jockey français Jean-Pierre Carvalho, Eternal Summer restait sur un échec assez radical à Cologne dans le Schwarzgold-Rennen (Gr3), sur 1 600 mètres, mais avec un début de parcours compliqué (la lauréate Axana, une fille de Soldier Hollow, a gagné en liberté par près de trois longueurs et c’est la favorite, dimanche, des Mille Guinées allemandes). Précédemment, Eternal Summer n’avait couru qu’en France : 5ème pour ses débuts à 2 ans à Clairefontaine, puis quatrième le 2 avril dans un maiden mansonnien sur 1 400 mètres dont elle finit en tête des battus après avoir mené, à trois longueurs et demi de la troisième.

Eternal Summer est issue de la gagnante de Listed outre-Rhin Eternal Breeze (Surumu), mère d’une fratrie riche en caractères gras. La jument n’est autre qu’une sœur du globe-trotter gagnant de Groupe 1 Epalo (Lando) et de la gagnante de Prix Corida (Gr2) Elopa (Tiger Hill).

Pour en savoir plus consulter le pedigree de cette sœur de Eternal Summer par Adlerflug (In The Wings) rachetée inédite et vide 25 000 € à Goffs Irlande en février dernier.

 

GOLDEN BOX (F3), USA par Kitten’s Joy et Gold Round (Caerleon)

Prix Mirska (Pouliches maiden de 3 ans, 2 400m), mardi 21 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : LNJ Foxwoods
Entraîneur : Alain de Royer Dupré
Éleveurs : LNJ Foxwoods
Jockey : Christophe Soumillon

Troisième pour ses débuts en mars sur les 1 600 mètres de Saint-Cloud, Golden Box (Kitten’s Joy) était « tombée » ce jour-là sur Castle Lady, lauréate depuis de The Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), qui la battait alors de près de quatre longueurs. Elle-même battait aussi de deux longueurs Villalar (Whipper), une propre sœur de Recoletos qui a depuis gagné une course de Classe 2 sur le mile de Chantilly.

Cette fois, sous une pluie battante, Golden Box est venue des derniers rangs s’imposer dans les dernières foulées en pleine piste, d’une longueur sur Fedya (Mastercraftsman), qui avait pris le dessus sur les autres pouliches et notamment la troisième Daytime (Frankel), qui a figuré d’un bout à l’autre sans pouvoir accélérer et termine troisième à deux longueurs et demi.

Le pedigree de Golden Box est sensationnel. Sa mère Gold Round (Caerleon), gagnante de Prix Cléopâtre (Gr3) -comme Etoile lundi à Saint-Cloud-, avait gagné en fin d’année de ses 2ans le Prix des Sablonnets (L), à Nantes, devant Starine, qui devint une double gagnante de Groupe 1 aux États-Unis, dont une Breeders’Cup. Troisième du Prix de la Grotte (Gr3) pour son retour à 3 ans, Gold Round a échoué dans les Oaks d’Epsom (Gr1) après son Cléopâtre et n’a recouru qu’une fois, sans succès, dans le Prix Hubert de Chaudenay (Gr2).

Elle a été vendue 520 000 € douze ans plus tard aux ventes d’élevage Arqana par la famille Wertheimer pleine de Dalakhani, croisement qui donné Golden Valentine (Dalakhani), une native de France lauréate du Prix Minerve (Gr3), course qu’Alain de Royer Dupré, entraîneur de Golden Box, a désigné comme objectif « intéressant » !

Gold Round, qui a aussi produit une fille de Kitten's Joy âgée de 2 ans et une fille de Tapit, avait déjà donné le gagnant de Prix du Lys (Gr3) Goldwaki (Dalakhani). Mais ce qui lui a sans doute donné le plus de valeur, c’est que Gold Round est une sœur de la championne Goldikova (Anabaa), de Galikova (Galileo) et du jeune étalon très prometteur Anodin (Anabaa).

 

RAYAPOUR (M3), FRA par Mastercraftsman et Radiyya (Sinndar)

Prix Goodly (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 2 400m), mardi 21 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : S. A. Aga Khan
Entraîneur : Alain de Royer Dupré
Éleveur : Haras de S. A. Aga Khan
Jockey : Christophe Soumillon

Cinquième pour ses débuts à 2 ans sur 1 800 mètres, puis deuxième pour sa rentrée et ses débuts sur 2 400 mètres d’un poulain qui a pris ensuite la quatrième place du Prix de l’Avre (L), et quatrième enfin à Chantilly sur cette même distance de tenue, Rayapour (Mastercraftsman) a enfin gagné ici en résistant jusqu’au bout à Youmna (French Fifteen), dont ce sera la troisième deuxième place consécutive.

Le représentant de l’Aga Khan gagne tout de même de deux longueurs ici tandis que l’animateur Salmon Please (Rajsaman) reste troisième à trois longueurs. Les écarts à l’arrivée témoignent d’une piste très souple.

Le parcours de Rayapour ressemble pour le moment un peu meilleur que celui de son frère Reshoun (Shamardal), aujourd’hui âgé de 5 ans et qui fut vendu 85 000 € aux ventes Arqana en juillet de ses 3 ans mais avait gagné d’emblée à 3 ans, à Angoulème sur 2 200 mètres puis était venu à Maisons-Laffitte prendre la sixième place d’une Classe 2 sur 2 500 mètres avant de terminer deuxième à Saint-Cloud en battant notamment Paul’s Saga, cinquième ce jour-là mais gagnante de la dernière Grande Course de Haies de Printemps (Gr3) à Auteuil !

Depuis, Reshoun est passé en Angleterre sous la responsabilité de Ian Williams et figure régulièrement dans des handicaps de plat sur la longue distance. Il a toutefois été inscrit, et absent, d’une vente de chevaux à l’entraînement en fin d’année 2018 à Tattersalls.

Leur frère aîné Rashkani (Pivotal) a pris la troisième place du Prix Lord Seymour (L) en avril 2018 sous l’entraînement d’Isabelle Gallorini, qui lui a construit une belle carrière en handicap avec la casaque de Gold and Blue Ltd avant de l’amener à ce niveau de sélection mais il a échoué ensuite et se trouve désormais en Corse. Il avait quitté l’écurie d’Alain de Royer Dupré après sa sixième place de débuts, vendu à l’amiable pour 8 000 € aux ventes d’été Arqana.

Leur mère Radiyya (Sinndar) a pour sa part été vendue 60 000 € aux ventes d’élevage Arqana de décembre dernier à Shadai Farm, au Japon. Elle est très bien née puisqu’elle a gagné une seule fois à Deauville, en décembre de ses 3 ans sur 2 400 mètres PSF à Deauville après six places de 2e, 3e et 4e, elle n’en est pas moins une sœur de l’étalon recherché Rajsaman (Linamix), et de Rosawa (Linamix), la mère de Rosanara (Sinndar), lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr1) à 2ans et deuxième du Prix de Diane (Gr1), la saison suivante…

On note que le croisement qui a donné Rosanara est le même que celui qui est à l’origine de Radiyya, qui est aussi une fille du crack-maison Sinndar, gagnant notamment du Derby et de l’Arc.

Vendue pleine de The Gurkha, Radiyya avait entretemps donné Riyana (Dawn Approach), qui est aujourd’hui âgée de 2 ans et à l’entraînement chez Alain de Royer Dupré.

Principaux engagements : QIPCO Prix du Jockey Club (Gr1), Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1)

 

HURRICANE IVOR (M2), IRE par Ivawood et Quickstep Queen (Royal Applause)

Prix d’Orgemont (Poulains entiers & Hongres inédits de 2 ans, 1 000m), vendredi 17 mai 2019 à Chantilly

Propriétaire : Fiona Jean Carmichael
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveurs : P. & J. McLougneys
Jockey : Pierre-Charles Boudot 

Gagnant de bout en bout et par sept longueurs et demi sans devoir s’employer, Hurricane Ivor (Ivawood) a fait très grosse impression et semble appelé à intégrer rapidement le circuit de la sélection. Le représentant de Fiona Carmichael a été acheté foal à Tattersalls pour 105 000 £. Il vient d’une famille très rapide et précoce. Sa mère Quickstep Queen (Royal Applause) n’a pas couru mais elle est elle-même issue d’une sœur du très bon sprinter Mirza (Oasis Dream), lauréat d’un Prix du Petit Couvert (Gr3), comme sa mère Millyant (Primo Dominie).

On ne trouve pas d’autre dépendance de Quickstep Queen à l’exception d’un 3ans par Vale of York qui n’a pas couru.

 

KENLOVA (F2), FRA par Kendargent et Ice Love (Three Valleys)

Prix de la Reine Blanche (Pouliches inédites de 2 ans, 1 000m), vendredi 17 mai 2019 à Chantilly

Propriétaires : LG Bloodstock & Guy Pariente
Entraîneur : Pascal Bary
Éleveur : Guy Pariente Holding
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Avec son 8 à la corde, Kenlova (Kendargent) est restée à flanc de peloton au milieu de la piste avant de placer son effort à environ 400 mètres du but et elle s’est imposée sûrement, d’une longueur, devant Jitinga (Charm Spirit), qui a bien fini entre les animateurs, à l’image de la favorite Azenora (Rock of Gibraltar), plaisante cinquième.

Kenlova a été achetée 60 000 € aux ventes de yearlings Arqana d’août 2018 par Pascal Bary. Éleveur de la pouliche, Guy Pariente l’avait présentée avec son Haras de Colleville et il est aujourd’hui resté co-propriétaire de Kenlova avec LG Bloodstock, qui représente Gérard Laboureau.

Kenlova est le premier produit d’Ice Love (Three Valleys), gagnante de cinq courses dont le Prix Ronde de Nuit (L) sur la PSF de Chantilly, avant d’échouer dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Réclamée par Guy Pariente à Cagnes-sur-mer un an et demi plus tard, elle est entrée au haras dans la foulée et a donné Kenlova, suivie d’une autre pouliche par Kendargent et d’une fille de Goken née cette année.

 

EDISA (F3), USA par Kitten’s Joy et Ebiyza (Rock of Gibraltar)

Prix Nobiliary (Pouliches maiden de 3 ans, 2 100m), mercredi 15 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : S.A. Aga Khan
Entraîneur : Alain de Royer Dupré
Éleveur : S.A. Aga Khan
Jockey : Christophe Soumillon

Troisième pour ses débuts l’an dernier, et huitième pour sa rentrée cette saison dans un bon lot sur 1 600 mètres, Edisa (Kitten’s Joy) a finalement réussi à s’imposer pour son premier essai au-delà du mile. L’élève de l’Aga Khan, élevée aux États-Unis, a suivi les leaders côté corde et s’est rapprochée à 400 mètres du but, à sa main, entre les deux chevaux de tête qui plafonnaient pour résister sans difficulté. Elle devance Hawkamah (New Approach) et Villa Marina (Le Havre) de ¾ et deux longueurs.

Ebiyza (Rock of Gibraltar), la mère d’Edisa, est une gagnante du Prix de Royallieu (Gr2) dont la deuxième mère Ebadiyla (Sadler’s Wells) est une gagnante des Irish Oaks (Gr1). Après Edisa, son premier produit, elle a donné Ebaiyra (Distorted Humor) et une pouliche par More Than Ready, toutes deux issues, donc, d’étalons américains.

 

ARAMHES (M3), FRA par Kendargent et Anjella (Monsun)

Prix Empery (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 2 100m), mercredi 15 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaires : Écurie Dimongo, Christophe German, Marie-Claire Lefebvre, Vincent Guillebert et Carla O’Halloran
Entraîneur : Carla O’Halloran
Éleveur : Haras de la Pérelle
Jockey : Fabien Lefebvre

Belle impression d’Arahmes (Kendargent), venu tranquillement dans les deux cents derniers mètres prendre deux longueurs et demi à ses adversaires pour franchir le poteau sur la main. Le protégé de Carla O’Halloran n’avait trouvé que Montabot -engagé dans le Prix du Lys (Gr3)- pour lui barrer la route du Prix Juigné, lors de ses débuts, et il avait montré beaucoup d’inexpérience, ce jour-là. Il prend donc une éclatante revanche ici.

Aramhes a été payé seulement 11 000 € yearling aux ventes Arqana d’octobre et sa mère Anjella (Monsun), a été cédée un an plus tôt pour 13 000 €, vide, à Michel Larobe.

Élevée par le Gestüt Schlenderhan, gagnante en Allemagne et placée de Groupe 3, Anjella est la sœur d’une lauréate de Listed outre-Rhin, de la famille du classique allemand Aviso (Tertullian).

La jument a déjà donné Stable Genius (Siyouni), troisième du Prix La Force (Gr3) exporté à Hong Kong. Après Arahmes, elle a donné à son nouveau propriétaire une fille de Bated Breath, Impulsion d’Allier, née en 2018.

Principal engagement : QIPCO Prix du Jockey Club (Gr1)

 

ALKAID (H2), FRA par Sommerabend et Mahyara (Lomitas)

Prix Illinois II (Maiden de 2ans, 1 100m), mercredi 15 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : Scuderia Allevamento il Quattrifoglio
Entraîneur : Giancarlo Bietolini
Éleveurs : Thousand Dreams & Thierry Grandsir
Jockey : Stéphane Pasquier

Bien parti et vite sur la ligne des chevaux de tête, Alkaid (Sommerabend) n’a jamais abdiqué et s’est imposé de près d’une longueur au bout de cette ligne droite de 1 100 mètres. Le représentant de la Scuderia Allevamento Il Quattrifoglio disputait sa deuxième course après avoir terminé troisième, trois semaines plus tôt sur cette même ligne droite.

Présenté par le Haras des Embruns (Marie Illegems) en septembre 2018 aux ventes Osarus, Alkaid a été adjugé 17 000 €.

Gagnante à Nort-sur-Erdre sous les couleurs de Thierry Grandsir, Mahyara (Lomitas), la mère d’Alkaid, a donné huit poulains avant lui, dont six gagnants. Après Alkaid, elle a aussi donné sa propre sœur, pour sa troisième rencontre avec Sommerabend.

 

DREAM LIFE (F3), FRA par Authorized et Tender Night (Elusive Quality)

Prix Dagor (Maiden de 3 ans, 1 200m), mercredi 15 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : Écurie Victoria Dreams
Entraîneur : Jean-Philippe Dubois
Éleveur :  Jean-Philippe Dubois
Jockey : Vincent Cheminaud

Deux fois deuxième en quatre sorties à 2 ans l’an dernier, et remarquée précédemment quand elle a terminé cinquième sur cette piste, Dream Life (Authorized) a gagné facilement en se glissant à la corde après avoir suivi l’animatrice Alkawthar (Data Link), deuxième à trois longueurs et demi.

Sa mère Tender Night (Elusive Quality) n’avait en revanche pas réussi à gagner avant d’entrer au haras. Dream Life est son deuxième gagnant après Tender Winner (Alex the Winner), gagnant à Auteuil. La jument est elle-même une fille de Rapid Transaction (A P Indy), qui a pour mère Smolensk (Danzig), gagnante du Prix d’Astarté (Gr2) de la famille de gagnants de Groupes 1, surtout aux USA, et d’où descendent aussi les gagnants de Groupe 1 en Europe Peeping Fawn (Danehill) et Thewayyouare (Kingmambo).

La fameuse jument Better Than Honour (Deputy Minister), adjugée pour la somme-record de 14 millions de dollars aux ventes Fasig-Tipton en novembre 2008, est une sœur de la mère de ces deux chevaux, Maryinsky (Sadler’s Wells).

 

PELLIGRINA (F3), (IRE) par Soldier Hollow et Pearls or Passion (Monsun)

Prix Producer (Inédites de 3 ans, 2 100m), lundi 13 mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaire : H. H. cheik Mohammed bin Khalifa al Thani
Entraîneur : André Fabre
Éleveur : Al Shahania Stud
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Vite bien placée en dehors des animatrices, Pelligrina (Soldier Hollow) a fait la différence de bonne heure dans la ligne droite et elle n’a jamais molli, laissant Bergamasque (Sea the Stars), qui a mis plus de temps à se mettre en jambe, prendre la deuxième place devant Starifique (Sea The Stars), toujours bien placée, et Restless (Le Havre), plus prise de vitesse encore au début de la ligne droite mais plaisante pour finir.

Gagnante de Listed à Toulouse pour son éleveur 6C Racing, Pearls Or Passion (Monsun) est une fille de la championne Pearly Shells (Efisio), gagnante du Prix Vermeille (Gr1). Elle a été achetée 600 000 £ aux ventes de Tattersalls en Angleterre et a donné quatre produits dont celle-ci est la deuxième après un fils de Shamardal inédit, et avant une fille de Teofilo puis un poulain par Soldier Hollow, comme Pelligrina.

Principal engagement : Prix de Diane Longines (Gr1).

 

VERIMLI (H3), FRA par Born to Sea et Verriya (Zamindar)

Prix Mississipian (Poulains entiers et hongres inédits de 3 ans, 2 100m), lundi 13 mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaire : S. A. Aga Khan
Entraîneur : Alain de Royer Dupré
Éleveur : S. A. Aga Khan
Jockey : Christophe Soumillon

Initialement engagé dans le Derby d’Epsom mais castré en novembre, Verimli (Born to Sea) a été repris au début pour se placer derrière l’animateur. Déboîté progressivement, il a pris le relais aux 300 mètres et n’a plus été inquiété. Toujours bien placé en quatrième position sur un deuxième rang, Homer (Sea the Stars) débute par une deuxième place devant Daralimi (Siyouni), longtemps pointé en retrait, et Pamalican (Invincible Spirit), qui avait marqué Homer.

Verimli est le premier produit de la jument inédite Verriya (Zamindar), qui a ensuite donné un fils de Mastercraftsman puis une fille de Mukhadram. Elle a été vendue 21 000 € aux ventes d’élevage Arqana fin 2017. C’est une sœur utérine de Verema (Barathea), gagnante du Prix Maurice de Nieuil (Gr2) et du Prix Kergorlay (Gr2) sur la distance. Leur mère Vermentina (Darshaan), inédite elle aussi, est une fille de la classique Vereva (Kahyasi), elle-même sœur de l’étalon Valanour (Lomond).

 

WASMYA (F3), FRA par Toronado et Lamorlaye (Danehill Dancer)

Prix Balbonella (Pouliches maiden de 3 ans, 1 400m), jeudi 9 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : Al Shaqab Racing
Entraîneur :  Francis-Henri Graffard
Éleveur : Al Shaqab Racing
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Cinquième quinze jours plus tôt à Chantilly pour ses débuts, Wasmya (Toronado) a cette fois domine son sujet en prenant les devants de bonne heure pour ensuite épuiser les recours de tous ses challengers, à commencer par la débutante Zazen (Oasis Dream), qui a lâché prise dans les derniers cent mètres après avoir fait brièvement illusion. Cette dernière finit à trois longueurs de la lauréate, une courte encolure devant Testa (Acclamation), plaisante, et Smart Lady (Makfi), qui s’est bien ressaisie pour finir après un moment de flottement.

Waslya est le deuxième produit de Lamorlaye (Danehill Dancer) après Talbah (Style Vendôme), troisième du prix Imprudence (Gr3) l’an dernier. Suivent une pouliche par Olympic Glory née en 2018, puis un mâle de Toronado né le 7 février. Lamorlaye a gagné une seule fois, à Craon, mais sa mère Love to Dance (Sadler’s Wells), gagnante de Groupe 2 en Irlande, est une sœur de trois gagnants de Groupe 1 : Le gagnant de Derby irlandais et d’Arc Dylan Thomas (Danehill), la lauréate des Mille Guinées Homecoming Queen (Holy Roman Emperor) et la gagnante des Cheveley Park Stakes Queen’s Logic (Grand Lodge).

Principal engagement : Prix de Diane Longines (Gr1)

 

PROTÉGÉ (M3), IRE par Galileo et Air Wave (Air Express)

Prix Kashmir II (Poulains entiers et hongres inédits de 3 ans, 1 600m), jeudi 9 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaires : Michael Tabor, Derrick Smith & Susan Magnier
Entraîneur : André Fabre
Éleveurs : Liberty Bloodstock
Jockey : Pierre-Charles Boudot

D’abord placé dans le sillage de l’animateur Stratérique (Dunkerque), le favori Protégé (Galileo) l’a attaqué à l’intérieur alors que Sultanpour (Pivotal) se déclarait en pleine piste et que le hongre Yssingeaux (Dabirsim) tentait lui aussi de se mêler à l’emballage final contre la lice des tribunes. Finalement, Protégé s’est imposé d’une encolure sur un Yssingeaux très accrocheur mais très vert, et Stratérique est resté bon troisième à une longueur, devant Sultanpour, quatrième.

Protégé est un fils de la championne Airwave (Air Express), gagnante des Cheveley Park Stakes (Gr1) et régulièrement à l’arrivée des meilleurs sprints britanniques avant d’être vendue 550 000 £ à Coolmore comme poulinière. Elle a ensuite donné le jour à quelques bons chevaux de Groupe mais surtout à Meow (Storm Cat), deuxième des Queen Mary Stakes (Gr2) à Royal Ascot et mère du classique Churchill (Galileo), vainqueur des Dewhurst Stakes, des National Stakes et des Deux Mille Guinées à Newmarket et au Curragh, toutes courses de Groupe 1 parmi les plus compétitives d'Europe.

Après Protégé, Airwave a donné le jour à un sixième produit de Galileo, un mâle nommé Kells, aujourd'hui âgé de 2 ans.

Principal engagement : Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1).

 

BOWLED OVER (F3), (IRE) par Kingman et Spin (Galileo)

Prix Praline (Pouliches inédites de 3 ans, 1 600m), jeudi 9 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : Al Shaqab Racing
Entraîneur :  Francis-Henri Graffard
Éleveur : Al Shaqab Racing
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Toujours aux premiers rangs, bien appuyée contrez la lice des tribunes, Bowled Over (Kingman) a dominé nettement, laissant Sabi River (Invincible Spirit), qui l’a poursuivi en vain, à plus d’une longueur. Le reste des concurrents termine à deux longueurs avec Palomba (Lope de Vega), qui a suivi la lauréate le long de la lice.

La mère de Bowled Over, Spin (Galileo), a été achetée 850 000 € aux ventes d’élevage Arqana en décembre 2012. Placée de Listed sous la casaque Magnier, elle n’avait donné aucun gagnant jusqu’à cette pouliche. Le frère aîné de Bowled Over, Sumsam (Makfi), inédit, a été vendu seulement 6 000 € à Gaby Leenders en juillet dernier. Il doit débuter ces prochains jours en haies.

La deuxième mère de Spin n’est autre que Featherhill (Lyphard), une jument élevée par Guy de Rothschild qui produit le champion Groom Dancer, mais aussi Featherquest, la mère de Plumania et la deuxième mère de Falco et de très bons chevaux élevés par les Wertheimer.

Après Bowled Over, un mâle par Kingman et un autre par Olympic Glory sont à suivre.

 

KILOECHO (M3), FRA par Whipper et Ammia (Medicean)

Prix Good Luck (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 1 400m), jeudi 9 mai 2019 à Maisons-Laffitte

Propriétaire : Jean-Vincent Toux
Entraîneur : Jean-Vincent Toux
Éleveurs : Jean-Vincent Toux et Florence Lecot
Jockey : Ioritz Mendizabal

Bien parti puis placé dans le sillage du leader du peloton du centre de la piste, Asterios (Maxios), Kiloecho (Whipper) a débordé ce leader dans les cent derniers mètres et s’est imposé très sûrement. Animateur du petit peloton resté côté tribunes, Vulcanus (Mukhadram) est resté troisième après avoir un moment lutté pour la victoire.

Kiloecho venait de bien courir sur cette même piste, pour sa rentrée, terminant quatrième dans un lot qui, cependant, n’a pas donné de gagnants depuis.

Ammia (Medicean), la mère de Kiloecho, est gagnante au Croisé-Laroche sous les couleurs de son éleveur, Leonidas Marinopoulos. Elle a été vendue 9 000 € euros aux ventes d’élevage Arqana de décembre 2014, pleine de French Fifteen. Sa deuxième mère est sœur des très bons Maxios, Loxias et Krataios. Le poulain né de cette union, Teckwin, a gagné le Qatar Prix Kistena (L) avant d’être exporté à Hong Kong, où il a gagné également. Après Kiloecho, une fille de Slickly est née et a été déclarée à l’entraînement chez Jean-Vincent Toux, suivie d’une fille de French Fifteen.

 

SAN HUBERTO (M3), (IRE) par Speightstown et Sediciosa (Rail Link)

Prix Youth (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 2 100m), mardi 7 mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaires : Maurice Lagasse, Riviera Equine, Fabrice Chappet, Nicolas de Chambure et Hubert Guy
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveur : Gestüt Zur Kuste
Jockey : Tony Piccone

Vite en tête à côté de l’animateur Son of Normandy (Galileo), qui a tenté de s'enfuir dans la dernière ligne droite, San Huberto (Speightstown) a mis un peu de temps à aller le chercher mais il a finalement gagné très facilement pour passer le poteau avec presque deux longueurs d’avance. Monty Saga (Toni Blue) finit bien à la troisième place à plus d’une longueur après avoir attendu à la corde au sein du peloton. Le quatrième Savoir Aimer (Authorized) a donné l’impression d’avoir beaucoup de ressources à l’entrée de la ligne droite derrière le leader mais il s’est montré incapable d’accélérer franchement et il a fini seulement quatrième.

Engagé dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), San Huberto avait débuté par une troisième place sur la PSF de Chantilly 24 jours avant ce deuxième essai. C’est le deuxième produit de Sediciosa (Rail Link), gagnante du Prix de Royaumont (Gr3) et placée de plusieurs courses de Groupe 2 et 3 sous la casaque de Maurice Lagasse, son éleveur, comme sa mère Sédicieuse (Night Shift). San Huberto a été vendu à Deauville 70 000 € au courtier Hubert Guy, toujours associé dans sa propriété. Le poulain a en effet été racheté ensuite pour 75 000 € en mai 2018 aux ventes de 2ans montés.

Sediciosa a aussi donné une pouliche par Invincible Spirit qui a elle aussi été rachetée aux ventes de yearlings et a été déclarée à l’entraînement chez Yann Barberot sous la casaque Lagasse. Une pouliche par Almanzor est née cette année dès le 25 janvier !

Principal engagement : Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1)

 

MOONOON (F3), FRA par Sea the Moon et Cloon (Lure)

Prix Gazala (Pouliches maiden de 3 ans, 2 100m), mardi 7 mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaire : Écurie Normandie Pur-sang
Entraîneur : Christophe Ferland
Éleveurs : Hubert Honoré et Tomas Schweizer
Jockey : Julien Augé

Deuxième à Tarbes pour ses débuts d’une pensionnaire de Jean-Claude Rouget élevée par l’Aga Khan qui a ensuite été déclarée forfait du Prix de la Seine (L), Moonoon (Sea the Moon) a été montée patiemment pour ses débuts parisiens puisqu’elle s’est infiltrée entre la corde et l’animatrice Queen (Kingman) pour ensuite garder une courte encolure sur la régulière Subridere (Intello), qui a pris un nez à Queen et Guardian Fey (Soldier Hollow), rapprochée comme elle tout au long de la ligne droite.

Moonoon a été achetée 16 000 € yearling à Deauville par son propriétaire Normandie Pur-Sang. Sa mère Cloon (Lure) a gagné le Prix de la Seine (L) et elle a tenté sans succès de confirmer au niveau Groupe 3 ensuite. Elle a produit huit poulains, dont six vainqueurs, mais aucun au niveau de la sélection.

Principal engagement : Prix de Diane Longines (Gr1)

 

COMMANDER (M2), FRA par War Command et Dance Toupie (Dansili)

Prix Kefalin (Inédits de 2 ans, 1 200m), mardi 7 mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaires : Antoine Gilibert, Benoît Chalmel et Fabrice Chappet
Entraîneur : Fabrice Chappet
Éleveurs : Mathieu Daguzan-Garros et Bihari Babulal Modi
Jockey : Thomas Trullier

Sollicité par l’apprenti Thomas Trullier pour venir en tête avant le virage, Commander (War Command) a tourné ainsi à côté de l’animatrice La Reine Catherine (Medicean) et a commencé ensuite à batailler avec elle. Lorsque sa rivale a commencé à ralentir, Commander a continué sur sa lancée et il est même reparti pour finir sous la menace de Musetta (Dark Angel), deuxième à une demi-longueur devant Lady of Devil (American Devil), bien rapprochée côté corde, et Rouge Terre (Siyouni), qui va sans doute beaucoup progresser.

Commander a été acheté 35 000 € par le courtier Hubert Guy aux ventes Arqana d’août dernier. Sa mère n’a couru qu’une fois et elle a donné trois produits avant lui, dont Dave (Wootton Bassett), récent troisième du Prix de Suresnes (L) après avoir bien gagné son maiden. Une fille de Dabirsim est née en 2018.

 

ZENAGH (F3), USA par Mizzen Mast et Stormica (Storm Cat)

Prix de Brichebay (Maiden de 3 ans, 1 200m), lundi 6 mai 2019 à Chantilly

Propriétaires : Wertheimer & Frère
Entraîneur : André Fabre
Éleveurs : Wertheimer & Frère
Jockey : Maxime Guyon

Deux fois deuxième à 2 ans sur 1 400 mètres de pouliches qui ont pris cette année des places au niveau Groupe 3, Zenagh (Mizzen Mast) effectuait sa rentrée et elle n’est passée à l’attaque sur cette plus courte distance qu’à environ quatre cents mètres du but après avoir suivi en léger retrait. Marquée par Grace Spirit (Invincible Spirit), qui l’avait marquée de l’arrière-garde, elle a pris le meilleur sur les animateurs et lui a ensuite résisté d’extrême justesse : un nez les sépare à l’arrivée de cette course de neuf pouliches contre un hongre.

L’animatrice Tencaratrubieslace (Siyouni) finit troisième à plus de quatre longueurs.

La mère de Zenagh, Stormica (Storm Cat), a été trois fois troisième de Listed en France sous les couleurs de la famille Wertheimer. Sa propre mère Lovlier Linda (Vigors) avait gagné dix fois dont une au niveau Groupe 1 aux USA. Elle avait coûté 600 000 $ foal aux ventes de Keeneland, où elle a été rachetée 9 500 $ il y a deux ans, pleine d’English Channel. Un fils de Candy Ride, nommé Kanderel, est né en 2017 et il s’entraîne à Santa Anita pour l'écurie Wertheimer.

 

BURNING VICTORY (F3), FRA par Nathaniel et M’Oubliez Pas (El Corredor)

Prix de la Calèche des Impératrices (Pouliches maiden de 3 ans, 2 400m), jeudi 2 mai 2019 à Chantilly

Propriétaire : Écurie Jean-Louis Bouchard
Entraîneur : Stéphane Wattel
Éleveurs : Haras d’Étreham et Riviera Equine
Jockey : Théo Bachelot

Cinquième pour ses débuts sur la PSF de Deauville en décembre pour ses débuts, Burning Victory (Nathaniel) a ensuite pris une troisième place en mars sur 2 200 mètres, puis terminé deuxième à une courte encolure de Je Ne Regretterien à Saint-Cloud sur cette distance de 2 400 mètres. Elle est allée cette fois allée chercher l’animatrice Frame (Maxios), qui avait pris la fuite et a fait illusion jusqu’à quatre cents mètres du poteau. Finalement, la représentante de l’écurie Bouchard s’est imposée par trois longueurs et demi devant Frame, qui devance la troisième Vera Blue (Intello) de plus de six longueurs.

Burning Victory a été achetée 80 000 € aux ventes de yearlings d’août 2017 par Chantilly Bloodstock (Gérard Larrieu). Sa mère M’Oubliez Pas (El Corredor), gagnante, a été placée de Listed au Bouscat sous l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Burning Victory est son cinquième produit, et son quatrième gagnant.

M’Oubliez pas est une fille de Manureva (Nureyev), une petite fille de la gagnante de Groupe 1 et mère de gagnants de Groupe 1 Maximova (Green Dancer).

La sœur de Burning Victory par Wootton Bassett, âgée de 2 ans, est à l’entraînement chez Gavin Hernon. Une fille de Scissor Kick est née en 2018.

 

MILESTONE (M3), FRA par Mastercraftsman et Mission Secrète (Galileo)

Prix de la Berline du Duc de Bourbon (Poulains entiers et hongres maiden de 3ans, 2 400m), jeudi 2 mai 2019 à Chantilly

Propriétaire : Ballymore Thoroughbred
Entraîneur : André Fabre
Éleveur : Dayton Investments
Jockey : Augustin Madamet

Treizième pour ses débuts l’an dernier, deuxième pour sa rentrée à Nancy avec la monte de l’apprenti Augustin Madamet, qu'il retrouvait ici, Milestone (Mastercraftsman) abordait pour la première fois la distance de 2 400 mètres. Or il a montré beaucoup de tenue car il a résisté jusqu’au bout à Youmna (French Fifteen), qui l’a attaqué lancé à cent mètres du but après avoir terminé deuxième à sept longueurs pour ses propres débuts derrière le bon Motamarris, gagnant d’une course de Classe 2 dimanche dernier à ParisLongchamp.

Milestone est le cinquième produit de Mission Secrète (Galileo), qui courut sous la casaque Wildenstein et l’entraînement d’Elie Lellouche, et quitta la compétition maiden. Or c’est elle-même une fille de la bonne Miss Tahiti (Tirol), gagnante du Prix Marcel Boussac (Gr1) puis placée du Saint-Alary, du Prix de Diane et du Vermeille… C’est donc une sœur de Miss France (Dansili), lauréate des Mille Guinées (Gr1).

Mission Secrète a donné Mask of Time (Holy Roman Emperor), vainqueur du Derby du Midi (L), un fils de Le Havre vendu 37 000 € à l’entraîneur Carina Fey l’an dernier aux ventes de Deauville, et enfin une fille de Siyouni née en 2018.

 

BOARDMAN (M3), GB par Kingman et Nimble Thimble (Mizzen Mast)

Prix Brûleur (Poulains entiers et hongres maiden de 3 ans, 1 600m), Mercredi 1er mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaire : Khalid Abdullah
Entraîneur : Pascal Bary
Éleveur : Juddmonte Farms
Jockey : Pierre-Charles Boudot

Sixième pour ses débuts, en juillet dernier, d’un Prix de Tancarville à Deauville qui n’aura pas révélé de performer dans le programme de sélection, puis deuxième de Persian King en septembre, sur 1 600 mètres, mais à six longueurs d’un des champions de la promotion, Boardman (Kingman) effectuait sa rentrée dans ce lot de 14 poulains de 3 ans sur 1 600 mètres.

Or il s’est montré le plus accrocheur et a battu cette fois le favori Zarkallani (Invincible Spirit), deuxième pour la deuxième fois après avoir, comme lors de ses débuts trois semaines plus tôt, fait illusion. Ce fils de la championne Zarkava a décidément du mal à prendre le dessus sur ses congénères, même s’il a réussi à garder un nez sur Air Dance (So You Think), qui s’est racheté après une sixième place à Chantilly alors qu’il était favori. On notera la belle fin de course du cinquième Arise (Makfi).

Boardman est engagé dans The Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1) et le QIPCO Prix du Jockey Club (Gr1).

La mère de Boardman, Nimble Thimble (Mizzen Mast), a gagné une course sur la Polytrack de Wolverhampton pour la casaque Abdullah. C’est une sœur de l’excellent 2ans Three Valleys (Diesis), et sa mère Skiable (Niniski) est une sœur de l’énorme poulinière Hasili (Kahyasi), la mère de Dansili (Danehill), Banks Hill (Danehill), Cacique (Danehill), Intercontinental (Danehill) et Champs Elysees (Danehill)…

 

SHAMIYLA (F3), FRA par Kingman et Shamakiya (Intikhab)

Prix de Basse Pointe (Pouliches maiden de 3 ans, 1 600m), Mercredi 1er mai 2019 à Saint-Cloud

Propriétaire : S. A. Aga Khan
Entraîneur : Alain de Royer Dupré
Éleveur : S. A. Aga Khan
Jockey : Christophe Soumillon

Une des deux débutantes au départ de cette course de dix pouliches, Shamiyla (Kingman) s’est montrée nettement supérieure dans les cent derniers mètres de course et elle revanche Wishfully (Invincible Spirit), qui semble être « tombée » sur une pouliche de classe après avoir été battue pour ses débuts par une des révélations de cette saison, également une élève de l’Aga Khan, Siyarafina, potentielle lauréate de The Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

Cependant Wishfully n’a jamais donné le sentiment de pouvoir gagner cette fois et il a résisté de peu à Love the Sea (Sea the Moon) pour conserver la deuxième place.

Shamiyla est une fille de Shamakiya (intikhab), placée des Prix de Royaumont (Gr3) et de Malleret (Gr2) avant de s’imposer dans le Prix Thiberville (L), également sur 2 400 mètres.

Au haras, elle a ensuite donné Shamkala (Pivotal), gagnante du Prix Cléopâtre (Gr3) et quatrième du Prix de Diane Longines (Gr1). Elle a donné récemment une fille de Dawn Approach de 2 ans qui n’est pas déclarée à l’entraînement, puis une fille de Golden Horn. C’est elle-même une fille de Shamadara (Darshaan), elle aussi gagnante du Prix de Malleret (Gr2) puis deuxième des Oaks d’Irlande (Gr1). La troisième mère de Shamiyla est une sœur du crack Shergar, gagnant du Derby  d’Epsom, du Derby d’Irlande et des King George d’Ascot en 1981.