La nouvelle fusée française s'appelle Big Brothers Pride

13 avril 2019

Photo scoopdyga.com

Facile gagnante pour ses débuts sur 1 200 mètres, en fin d’année de 2 ans à Chantilly, Big Brothers Pride (Invincible Spirit) a un peu déçu pour sa rentrée lorsqu’elle a terminé huitième après avoir mené sur les 1 300 mètres de PSF du Prix Montenica, toujours à Chantilly. Face à un redoutable trio de britanniques dont les aptitudes au sprint avaient déjà été éprouvées, la représentante de Kin Hung Kei et de Qatar racing, entraînée à Pau par François Rohaut, a montré un tout autre visage sur les 1 100 mètres du Prix Sigy (Gr3), samedi à Chantilly.

Vite en tête et d’abord suivie par l’anglais True Mason (Mayson), aussitôt flanqué de ses compatriotes Vintage Brut (Dick Turpin) et Barbill (Zebedee), la pouliche a dominé d’un bout à l’autre et elle allait encore facilement à trois cents mètres du but quand ses adversaires semblaient déjà tous à fond. Elle s’est finalement imposée de quatre longueurs, mais avec beaucoup d’aisance, Happy Odyssey (Camacho), une autre pouliche, prenant la deuxième place in extremis devant Ilanga (Penny’s Picnic), qui finit bien.

Big Brothers Pride a été achetée 400 000 € yearling aux ventes Arqana par Meridian Bloodstock (Ghislain Bozo). La pouliche était présentée par le Haras des Monceaux, acheteur de sa mère, la Wertheimer Polygreen (Green Tune), l’année d’avant à Deauville pour 200 000 € avec, donc, la future Big Brothers Pride dans les flancs !

Polydream (Oasis Dream), une sœur aînée de la pouliche, a gagné le Shadwell Prix du Calvados (Gr3), terminé deuxième du Total Prix Marcel Boussac (Gr1) et gagné le LARC Prix Maurice de Gheest (Gr1)…

On notera que la deuxième, Happy Oddyssey, a rejoint les boxes de Nicolas Clément l’année dernière après avoir été achetée 300 000 € aux ventes de l’Arc Arqana. Comme la première, elle porte les couleurs d’un propriétaire chinois, Yuesheng Zhang, qui a investi aux courses à travers Yulong Investments en Australie, aux États-Unis et en Europe.