Cheltenham, Acte 1 : Espoir d’Allen, Klassical Dream et Duc des Genievres gagnent pour l’élevage français

12 mars 2019

Photos Hippodrome Édition & Communication

Le premier gros morceau du Festival de l’obstacle de Cheltenham, mardi en Angleterre, est revenu à un AQPS de 5 ans élevé dans l’Allier par Bruno Vagne, Espoir d’Allen (Voix du Nord). Entraîné en Irlande par Gavin Cromwell, il porte les couleurs de « JP » McManus, comme le favori de la course, Buveur d’Air (Crillon), qui a perdu son jockey à un tour de l’arrivée alors qu’il tentait de remporter ce Champion Hurdle (Gr1) pour la troisième année consécutive…

Très à l’aise sur une piste lourde, Espoir d’Allen a gagné de quinze longueurs au terme d’un parcours impeccable de près de 3 300 mètres. Le deuxième est Melon (Medicean), un ancien pensionnaire de Nicolas Clément à Chantilly.

Espoir d’Allen aurait été invaincu s’il n’avait été battu en février 2018 à Leopardstown, lorsqu’il a terminé quatrième avant de tomber malade, ce qui l’a empêché de tenter sa chance ensuite dans la Grande course de haies des 4ans de Cheltenham, le Triumph Hurdle (Gr1). Pour sa première saison contre des chevaux plus expérimentés, il s’est imposé à trois reprises avant de confirmer avec beaucoup de brio mardi.

Champion toutes catégories des foals au concours de modèle et allures inter-régional de Decize en 2014, Espoir d’Allen ne sait décidément pas mal faire. Sa mère Quadanse est une fille de Maille Pistol qui n’avait pas couru. Bruno Vagne avait gagné la saillie de ce jeune étalon à un tirage au sort de l’association AQPS et il avait choisi de croiser la jument Etoile d’Or II (Lute Antique) en raison des aptitudes communes de Maille Pistol et de la jument pour la course en avant. Après Espoir, Quadanse a donné Freedom du Fenoir (Saddler Maker) puis Irish du Fenoir (Petillo). Âgée de 26 ans, Etoile d’Or II est à la retraite -son dernier produit est né en 1997- au haras de Bruno Vagne.

La première des quatre journées du Festival de l’obstacle à Cheltenham avait déjà très bien commencé pour les sauteurs importés de France puisque les deux premiers Groupes 1 du jour leur étaient revenues. Le Supreme Novices’ Hurdle (Gr1), championnat des rookies de vitesse sur les haies disputé sur un peu plus de 3 200 mètres, a été remporté pratiquement de bout en bout par Klassical Dream (Dream Well). La casaque rouge et jaune de Mme Coleman qu’il a portée en tête de la course d’un bout à l’autre est apparue impeccable pour aborder l’ultime montée vers le poteau et ce pensionnaire de l’Irlandais Willie Mullins s’est imposé de plus de quatre longueurs sur Thomas Darby (Beneficial) et un autre cheval né en France, Itchy Feet (Cima de Triomphe).

Klassical Dream a été élevé en France par Hubert Honoré (photo à gauche) et Laure Guillaume, écuyère titulaire à l’Académie Equestre de Versailles. Le 5ans a débuté en France sous les couleurs de Zingaro, c’est-à-dire de l’écuyer Bartabas, qui l’a vendu par l’intermédiaire du courtier Pierre Boulard à John Coleman, décédé depuis.

Quatrième du Prix Cambacérès (Gr1) de Master Dino à Auteuil en novembre 2017, Klassical Dream est invaincu en trois sorties en Irlande et en Grande-Bretagne. C’est un fils de Klassical Way (Septième Ciel), plusieurs fois gagnante, en haies et en steeple, à Auteuil et Enghien pour l’écurie Zingaro.

Championnat des novices sur le steeple de vitesse, l’Arkle Trophy (Gr1) est également revenu à un pensionnaire de Willie Mullins élevé en France, l’AQPS de 6 ans Duc des Genièvres (Buck’s Boum), qui a dominé ses adversaires dans le dernier kilomètres après avoir galopé dans le sillage des leaders. Le représentant de Sullivan Bloodstock (managé par Jared Sullivan, comme Silviniaco Conti et Laurina) a gagné de treize longueurs. C’était le seul cheval né en France au départ de cette course ultra-compétitive. Il est né dans l’Allier, où l’a élevé Colette Serre. Sa mère Lobelie (Round Sovereign) a couru exclusivement en plat dans le Centre jusqu’à ce qu’elle prenne 6 ans. Comme les seules courses plates de demi-sang pour chevaux de 6ans et plus ont lieu en Corse, elle est alors partie sur l’île de Beauté, où elle a gagné trois fois avant de regagner la Métropole. Son dernier produit référencé est une 4ans par Sageburg entraînée par Éric Vagne, qui a également formé Duc des Genièvres. Il l’a débuté à Moulins en haies, où il a gagné avant d’être exporté. Deux fois placé de Groupe 1 l’an dernier, Duc des Genièvres s’est également placé pour ses deux premières sorties en steeple cette saison avant de remporter sa première victoire dernièrement à Gowran Park !

Seule une chute de Bénie des Dieux (Great Pretender) à la dernière haie a empêché les sauteurs français de remporter les quatre Groupes 1 de la première journée. La pensionnaire de Willie Mullins semblait avoir fait le plus dur dans le Mares’ Hurdle Race (Gr1) mais en éjectant son jockey, elle a laissé échapper la victoire qui est revenue à Roksana (Dubai destination), qui a battu la sarthoise Stormy Ireland (Motivator) de deux bonnes longueurs… En revanche, le 5ans A Plus Tard (Kapgarde) a dominé dans le Novices handicap Steeple Chase (LR), disputé sur un peu plus de 4 000 mètres. L’élève de Mme Henri Devin, Antonia, gagnant en avril dernier à Auteuil d’une Listed race sous l’entraînement de Dominique Bressou, appartient désormais au haras classique Cheveley Park Stud. C’était sa quatrième sortie depuis son départ de France, et sa deuxième victoire. La journée s'est terminée sur un jumelé français puisque le 7ans Le Breuil (Anzillero), élevé par Claude-Yves Pelsy, a battu de haute lutte son compatriote, l'AQPS Discorama (Saddler Maker), élevé par Roland Buchot, au bout des 6 300 mètres de la National Hunt Challenge Cup (Gr2), le championnat des cavaliers amateurs. Tous deux ont été exportés avant d'avoir couru en France.