Bon bilan de l'élevage français à Cheltenham

16 mars 2018

Photo SCOOPDYGA / PA Images / Icon Sport

Une victoire de Gr1 pour l'élevage français et une French Connection à l'arrivée de la Gold Cup ponctuent un Festival de Cheltenham positif pour les sauteurs français, qui y ont remporté onze succès au total.

Match splendide dans la Gold Cup de Cheltenham (Gr1), équivalent britannique de notre Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), vendredi lors de la réunion de clôture du Festival. Le 8ans Native River (Indian River), entraîné en Grande-Bretagne par Colin Tizzard, est venu à bout du favori Might Bite (Scorpion), lui aussi entraîné en Grande-Bretane par Nicky Henderson.

Le meilleur cheval importé de France à l’arrivée hérite de la médaille de bronze avec la troisième place de l’outsider Anibale Fly (Assessor), un AQPS élevé en Vendée par l’EARL Baty, Vincent Baty et Freddy Lemercier. Il a été vendu à 3ans aux ventes d’été Arqana pour 16 000 €. C’est un fils de Nouba Fly (Chamberlin), dont le dernier produit Calgary Fly (Great Pretender), né en 2012, a gagné à Vichy et à La Roche Posay sous l’entraînement de Guillaume Macaire. Cependant, Nouba Fly est une sœur du bon Petit Robin (Robin des Prés), placé de Groupe 1 sur les obstacles britannique.

Indian River (Cadoudal), le père du gagnant, remporta notamment le Prix du Président de la République (Gr3), équivalent à Auteuil du Grand National de Liverpool (Gr3), avant d’entrer au haras, rare exploit pour un cheval entier. Il était entraîné par Guillaume Macaire pour Jean-Paul Moutafian puis Robert Fougedoire. Indian River a commencé sa carrière au haras en France et a été exporté en Irlande en 2005.

Le 4ans Farclas (Jukebox Jury) a poursuivi la série du duo irlandais formé par l’entraîneur Gordon Elliott et le propriétaire Michael O’Leary (Gigginstown House Stud) en ouverture du dernier des quatre jours du Festival. Le patron de la compagnie Ryanair compte désormais six succès au Festival 2018, dont cinq au niveau Groupe 1 et trois avec des chevaux importés de France…

Le gris Farclas a dominé assez sûrement Mr Adjudicator (Camacho) dans la phase finale du Triumph Hurdle (Gr1), la grande course de haies des 4ans du meeting. Favorite de la course, une pouliche elle aussi importée de France, Apple’s Shakira (Saddler Maker), n’a pu maintenir son invincibilité après avoir beaucoup tiré, Cette pensionnaire de Nicky Henderson a dû ainsi se contenter de la quatrième place.

Élevé dans l’Orne au Haras de l’Hôtellerie de Jean-Pierre Garçon par les éleveurs suisses Remi Giger, Hans-Ueli Fruh et Eddy Henz, Farclas est passé deux fois sur le ring d’Arqana. Il a été acheté 17 000 € foal par le courtier français Guy Petit, qui n’a pu en obtenir 34 000 € un an plus tard à Deauville. Guy Petit a ensuite mis le cheval en pré-entraînement chez Sylvain Bosson dans la Sarthe, puis sous les couleurs de Michel Perret à l’entraînement chez Jean-Michel Lefebvre. Il a été vendu à l’amiable après avoir gagné son maiden à Clairefontaine sur 2 400 mètres, puis a fini deux fois deuxième en Irlande avant de tenter sa chance au Festival.

La mère de Farclas est l’allemande Floriana (Seattle Dancer), dont le foal par Papal Bull (un fils de Montjeu, comme Jukebox Jury) a été adjugé 6 500 € aux ventes d’élevage l’année dernière à Deauville.

Le 11ans Pacha du Polder (Muhtathir) a amélioré encore le score des Frenchbreds au Festival puisque le pensionnaire de Paul Nicholls, associé à la cavalière Harriett Tucker, a remporté l'Open des chevaux de chasse pour la deuxième année. Il a été élevé par Hubert Honoré et Pierrick Rouxel. Le score s'est encore amélioré pour finir avec un autre pensionnaire de Paul Nicholls, Le Prézien (Blue Brésil), qui s'est imposé sur le steeple du dans le Grand Annual Handicap (Gr3). ce pur-sang de 7 ans a été élevé en Mayenne par Jean-Raymond Breton et son entraîneur initial, Thomas Trapenard.